Pourquoi j’ai des problèmes en maths ?

C'est grâce à la force prodigieuse des mathématiques que l’Homme changea à jamais sa manière de vivre et de comprendre son environnement. Les grands exploits en physique, en sciences, en médecine...etc ont été réalisés par des mathématiciens.  Cependant, rares sont ceux qui semblent apprécier la beauté des mathématiques. Détester les mathématiques ou les rejeter de manière catégorique est une posture qu’on peut facilement revendiquer.

Quelle est alors l’essence de ce malaise envers les mathématiques ?

Pour pouvoir répondre à cette question, il faut remonter dans le temps vers les premières années de scolarité. Là où la plupart des professeurs de mathématiques manquent d’enthousiasme et d’imagination, ils enseignent les maths de manière automatique, mécanique, croyant naïvement que tous les élèves le suivent et comprennent ses exposés.  Ils n’illustrent que très rarement les lois mathématiques par des exemples de la vie réelle, pire encore, ils portent peu d’attention au processus de la résolution des problèmes, au lieu de cela, ils se focalisent sur la solution elle-même, autrement dit, leur mission s’arrête souvent au moment où la solution est trouvée.  C.Q.F.D comme ils disent.

L’autre facteur qui empêche les étudiants de savourer le gout des mathématiques, c’est l’incapacité des enseignants à convaincre leurs étudiants de leur importance dans la vie.  La plupart des enseignants finissent toujours par dire à leurs élèves : les mathématiques sont indispensables, vous en aurez besoin, les mathématiques sont utilisées dans pratiquement tous les domaines et ce, sans exemples concrets.  

Les élèves ont du mal à s’aligner avec ces affirmations, et par conséquent, ils considéreront leurs cours de mathématiques comme un fardeau qu ils doivent porter contre leur gré, d’où le rejet bien connu pour les cours de mathématiques.

La nature même des mathématiques peut être à l’origine de ce sentiment de dégoût qu’éprouvent la plupart des gens. C’est une science abstraite, structurée hiérarchiquement, chaque nouveau concept repose sur un certain nombre de concepts et de lois qui doivent avoir été biens assimilés, il faut être rationnelle et logique pour pouvoir suivre le fil de la réflexion jusqu’au bout.  Cela demande un travail rigoureux et de la patience sans faille, autrement dit, il faut se donner le temps nécessaire pour assimiler les lois mathématiques. Il faut se donner le temps suffisant pour chercher la solution et la discuter avec l’enseignant.  

Malheureusement, les contraintes de temps et de planning imposées à l'enseignant rend cette tâche difficile.  Elles favorisent la pratique répétitive au détriment de l’amélioration du processus de réflexion chez l’élève, réduisant ainsi la connaissance des mathématiques à un certain nombre de lois et d’exercices que les étudiants oublient rapidement.

Depuis l’invention du nombre Pi par Archimède jusqu’à la théorie de la proportionnalité dEinstein, les mathématiques facilitent toujours la compréhension de notre univers.  C'est un art d’une extrême beauté avec, cependant, de faux a priori véhiculés en grande partie par la télévision et les films.  

A notre époque, tout repose sur les mathématiques, Internet, les transactions monétaires, les logiciels utilisés en médecine, en aéronautique…ne sont plus qu’une suite d’algorithmes mathématiques.  En un mot, les mathématiques sont une composante omniprésente dans notre vie quotidienne. C’est un fait que personne ne peut nier.  C’est pourquoi aimer les mathématiques n’est plus une option, c'est devenu une obligation.

Alors comment changer cette opinion négative et collective vis-à-vis des mathématiques ?

Le premier élément à qui il faut porter attention est le système éducatif, les responsables de l’enseignement se trouvent désormais dans l’obligation de former les professeurs des mathématiques aux techniques d’utilisations de la métaphore dans leurs cours.  Il faut présenter les mathématiques aux élèves avec enthousiasme.  

Il faut aussi changer la conception de l’enseignement des mathématiques d’un système orienté "but", c'est-à-dire qui se focalise sur la solution, vers un système orienté "qualité", qui se focalise sur la manière de résoudre les problèmes. Enfin les professeurs de mathématiques sont à leur tour invités à présenter les mathématiques de manière attractive et simplifiée au public pour le familiariser avec cet art.

Les mathématiques sont un art qui a sa propre beauté.  Edward Frenkel dans son best-seller « Amour et maths » partage avec nous sa passion pour les mathématiques.  Il nous rapproche de la splendeur de cette discipline en exposant avec subtilité ses théorèmes et ses lois. C’est un livre unique dont le contenu exceptionnel pourra changer la perception des mathématiques.

Voyez également la vidéo conférence de Mustapha YAHI :
Pourquoi ai-je des problèmes en mathématiques ?

Laisser un commentaire