Parents Populaires ou Éducateurs ?

Plusieurs fois on entend les parents répondre à la question: quel genre de personnes est-ce que vous voulez voir en vos enfants dans leur âge adulte? "Qu'ils soient heureux. ".
Les mêmes parents font presque tout pour satisfaire leurs enfants et évitent tant qu'ils peuvent des déceptions ou mécontentements indispensables dans leur éducation.
Il n'est pas défendu d'acheter des jouets que les enfants demandent même s'ils exagèrent parfois.

Mais qu'est-ce que c'est le bonheur et comment est-ce qu'on peut l'avoir? En général on pense que la réponse est tout ce qui est opposé au chagrin, souffrance, confrontations etc.
Malheureusement ce n'est pas réel. Des niveaux différents de chagrin, frustration et déception sont une partie intégrale de la vie.

Selon la méthode Adlérienne on demande non seulement quelles sont les circonstances, mais en particulier comment on les regarde, comment on se sent et comment on décide de nous conduire dans ces circonstances. Dans d'autres mots, au lieu de faire des efforts ou les choses ne sont pas dans nos mains, il vaut mieux de se focaliser sur les choses qui peuvent être contrôlés comme - donner la confiance, les forces et le courage aux enfants pour qu'ils seront capables de faire face aux expériences les moins agréables qu'ils auront pendant leur vie.
Puisque on ne pourrait pas être à leur coté à la maternel, à l'école, avec les amis, ou à l'armé et résoudre tous leurs problèmes à la place d'eux.

Mais comment on le fait?

La paternité est comme une course à longue distance. En général on se souvient qu'on est sorti pour un long trajet, mais dans la vie quotidienne on est occupés avec les obstacles en chemin.
Par exemple si la santé de nos enfants à long terme est importante pour nous, on devrait selon les dernières recherches limiter la durée de leurs conversations téléphoniques avec les portables. Le résultat est des discussions et des colères.

Appart le problème de voir l'enfant "souffrir", le parent à un autre dilemme. Les exigences de la vie moderne, les obligations multiples, le conflit entre la famille et la carrière etc. Tout cela provoque souvent des sentiments de culpabilités: Toute la journée j'étais absent, je ne les ai pas vus et maintenant je vais me mettre en conflit avec eux? Alors je les achèterais le jeu, le bonbon, ou le pantalon qu'ils demandent. Il y a même des pensées comme: c'est mois qui va faire la vaisselle puisque je le fait beaucoup plus vite. L'important est que les enfants seront contents.

Donc La réaction des parents est décidée pas selon ses valeurs et objectifs mais selon la réaction prévue de l'enfant. L'enfant est content - super, l'enfant pleur - hélas! Chez les jeunes enfants on trouve un exemple pour cela dans les discussions sur la quantité des bombons qu'ils veulent manger. Le dommage pour leur santé est évident et l'intérêt de l'enfant aussi et pourtant les parents renoncent tant de fois jusqu'à ce que les enfants sont convaincus que: "le dernier et c'est tout" est un nom d'un bonbon. Avec les adolescents les exemples connus sont les discussions infinies sur l'heur du retour d'une soirée ou sur le genre même de l'activité aux soirées. Ici aussi les parents ont le conflit entre leur obligation de protéger leurs enfants et l'argument fort: "mais on permet à tout le monde". Ce qui veut dire, tous les copains ont des parents qui comprennent et pourtant vous êtes les seules d'être trop dure et inconsidérables et tant que telles parents vous n'êtes pas aimés.

Un parent éducateur et celui qui élève ses enfants pas pour qu'ils soient contents à tout prix mais c'est quelqu'un qui comprend profondément son rôle tant qu'un parent. En effet, la paternité n'est pas une situation mais un rôle qui est peut-être le rôle le plus important et le plus compliqué que nous avons dans notre vie.

La méthode Adlérienne propose le chemin du milieu, celui qui donne la même valeur aux besoins des enfants comme aux besoins des parents sans les priver de leur position et leur autorité. Selon ce point de vue, la seule chose ou les parents et les enfants sont égaux est leur valeur tant que des êtres humains, mais ils ne sont absolument pas des personnes avec des droits égaux. Un des droits les plus importants des parents est le droit de décider pour les enfants ce qu'ils n'aiment pas nécessairement mais est tout à fait de leur intérêt.

Une part considérable de la responsabilité des parents n'est pas seulement leur rendre heureux et d'essayer de transformer tous les rencontres les moins agréables qu'ils ont avec leurs entours, mais de leur permettre de surmonter les frustrations et les mécontentements.
Quand ces choses se produisent dans un cadre familiale avec du soutien et d'encouragement, les enfants apprennent de faire face a de tels situations. La conclusion est qu'il faut apprendre l'enfant de s'adapter au monde puisque qu'on ne pourra pas toujours adapter le monde à lui.

Laisser un commentaire